Internet dating jargon Chat webcap online sex asia

Si bien que l’utilisation du français dans les administrations et les entreprises de cette province canadienne fait l’objet d’une stricte législation-politique mise en œuvre par le célèbre Office québécois de la langue française.

internet dating jargon-82

Toujours est-il que les exemples de ce type en français de France restent assez rares. Bond doublé en français, quel(le) Français(e) se présente en disant: (je le dis en imitant et avec affection).

Enclavés dans un environnement anglophone, les Québécois, sont paraît-il réfractaires à l’usage de l’anglais.

C’est une question de volonté politique mais aussi publique.

Prévenir l’arrivée en grand nombre et la fixation des anglicismes et des emprunts en français est l’une des missions de l’Académie française ainsi que des instances gouvernementales.

Notamment quand ils défendaient dans des débats endiablés l’indépendantisme de la Belle Province.

Faut-il y voir une ardeur à la défense du français en baisse avec les nouvelles générations?

De plus, bien qu’emprunté à l’anglais, le substantif «parking» revêt une signification propre au français (de France), puisqu’un «parking» se dit en fait «car park» en anglais britannique et «parking lot» en anglais américain.

Idem pour «camping» (le lieu), qui se dit «camp site» en anglais.

On parle aussi facilement de l’«entraîneur» d’une équipe sportive que de son «coach» (malgré une nuance entre les deux), n’est-ce pas?

Ainsi, donc, l’élimination des anglicismes en français –si tant est que cela fasse partie d’une certaine volonté– relève d’une responsabilité collective.

Certains de ces idiotismes pas idiots, propres à l’anglais, et qui figurent dans les dictionnaires au même titre que les vocables purement français, ont souvent vu leur orthographe légèrement modifiée en français: «week-end», comme un certain nombre de ses cousins-anglicismes, prend un trait d’union en français, contrairement à l’anglais, où il s’écrit en un seul mot.

Tags: , ,